LES PAGES WEB CACHÉES SONT-ELLES BONNES POUR LE RÉFÉRENCEMENT ?

Je sais ce que vous pensez : pourquoi voudrais-je cacher une page Web ? Si vous ne connaissez pas encore la réponse, continuez à lire. Ou si vous cherchez plus d’informations pour savoir si elles nuisent ou aident à l’empreinte SEO de votre site Web, vous pouvez continuer à lire aussi, car nous allons y venir. Et vous savez quoi ? Vous devriez continuer à lire de toute façon, parce que vous pourriez apprendre quelque chose que vous ne saviez pas avant, et vous ne savez pas ce que vous ne saviez pas jusqu’à ce que vous le sachiez.

Toujours avec moi ? Bien. Cacher des choses sur le web a une longue et riche tradition. À l’époque où le World Wide Web n’était encore qu’un bébé et où Google commençait à peine à s’imposer, trouver des informations sur le Web était aussi simple que d’aller sur Yahoo et de cliquer sur l’annuaire. C’est vrai, nous n’utilisions pas du tout la recherche à l’époque ; nous utilisions un répertoire de pages Web fait à la main. C’est vrai !

Mais tout cela devait changer à mesure que le volume de nouvelles pages Web augmentait et que l’ancienne façon de faire de 1996 ne suffisait plus. Bien que techniquement Archie ait été le premier programme que nous reconnaissons comme un moteur de recherche, il était seulement capable de scanner des répertoires FTP (vous vous en souvenez ?) et d’en lister le contenu. La créature qui allait un jour devenir Google a commencé par un petit algorithme appelé Backrub, qui a ouvert la voie au géant de la recherche que nous connaissons tous aujourd’hui.

Pendant une longue période troublante, la meilleure façon de se faire remarquer par Google était de lui envoyer le plus de mots clés possible et d’espérer le meilleur. Les algorithmes utilisés étaient selon l’agence SEO de Lyon, tout aussi opaques qu’aujourd’hui, mais le bourrage des champs méta et, dans certains cas, l’utilisation d’un texte de la même couleur que l’arrière-plan (ce qui le rend invisible pour les humains), étaient des techniques réelles que certains experts en référencement utilisaient pour attirer l’attention de Google.

ACTIVER LE DISPOSITIF DE DISSIMULATION

Une autre technique de black hat SEO était appelée “cloaking”. Elle consistait à montrer aux moteurs de recherche une version d’une page tout en montrant aux utilisateurs une autre version. La page optimisée pour les recherches était essentiellement illisible. Elle était remplie de mots-clés et de termes de recherche qui faisaient croire aux moteurs de recherche que la page était pertinente pour les utilisateurs, alors que la page réelle que les utilisateurs voyaient était beaucoup plus conviviale, voire optimisée, pour son public.

VOUS POUVEZ CACHER DU TEXTE, GOOGLE LE DIT

De nos jours, aucune personne saine d’esprit ne recommanderait à quiconque d’essayer de tromper Google pour obtenir un meilleur classement de sa page. Google récompense le contenu informatif de qualité, et il sait de mieux en mieux le reconnaître. Parfois, ce contenu doit être caché pour une bonne raison, comme la convivialité du site. Par exemple, vous pouvez cacher du texte derrière un menu “en accordéon”, dont les flèches ou les boutons indiquent que d’autres contenus sont disponibles après un clic (ou une pression, si vous utilisez un appareil mobile, ce qui est le cas d’environ 50 % d’entre vous).

Google apprécie ces accordéons car ils améliorent la convivialité d’un site. C’est joli, c’est fonctionnel et ça ne cache rien. La version du site que les moteurs de recherche voient et la version du site que l’utilisateur voit correspondent toujours, et c’est ce qui compte vraiment pour Google. Si vous voulez un lien “Lire la suite” qui développe un long bloc de texte, allez-y !

Il existe encore d’autres moyens de cacher une page Web que vous ne voulez pas que quelqu’un voie. Vous pouvez placer des pages dans votre fichier robots.txt, qui indique aux moteurs de recherche les pages du domaine qu’ils ne doivent pas indexer. Google ne se soucie pas de ce fichier, car il ne l’explorera pas pour les résultats de recherche. Et, en ce qui concerne Google, une page Web que vous ne voulez pas que Google voit est une page que Google n’affichera jamais dans une SERP. Le contenu de cette page est une affaire entre vous et votre public, et Google n’a pas à s’en mêler.

Cliquer ici pour d’autres articles !!!